L’engagement associatif connaît depuis plusieurs années une mutation importante. Dans un contexte de fractionnement social, de dissolution des cultures et des identités de classe, de méfiance généralisée à l’égard des institutions ; la société civile s’est complexifiée, pluralisée, diversifiée.

Une conception renouvelée de la citoyenneté et de la représentation est de plus en plus revendiquée et mise en œuvre dans les pratiques de nouveaux mouvements sociaux s’inscrivant en marge des piliers traditionnels, avec un certain recentrage sur la vie privée qui n’implique pas, pour autant, un retranchement des préoccupations du monde ni un mépris de l’intérêt collectif.

Par ailleurs, le nouvel esprit du capitalisme, « avec sa monstrueuse capacité d’absorber toute négativité et de retourner les forces qui le critiquent en autant de vecteurs de la dynamique marchande », affecte désormais l’ensemble des acteurs soumis aux modèles managériaux d’un Etat social plus que jamais actif. C’est la logique du projet, du contrat, de la convention ou encore du mandat qui prévaut en exposant le monde associatif à la fois à un risque d’instrumentalisation et à une incertitude grandissante en lien avec la précarisation des structures et la mise en concurrence des acteurs.

Au vu de ces mutations profondes, il ne faut donc pas s’étonner si, tiraillés entre un souci vital d’adaptation à une logique gestionnaire exigeante et recherche de nouvelles formes d’action et d’organisation, les acteurs associatifs finissent par perdre le sens de leur travail.

C’est en prenant la mesure des processus d’aliénation à l’œuvre et des difficultés éthiques soulevées par les acteurs associatifs aujourd’hui que Peuple et Culture et l’Université populaire de la Province de Liège ont décidé de développer Recherche-Action Formation portant sur la perte de sens du travail dans le secteur associatif subventionné.

Cette formation permettra aux participants/participantes :

  • D’appréhender collectivement, sur le plan conceptuel et méthodologique, les différentes étapes d’un processus de recherche-action ;
  • De participer concrètement à la mise en place et au développement de l’ensemble de la démarche ;
  • De regrouper les questionnements de chaque acteur dans des problématiques transversales pour éclairer des enjeux communs;
  • D’analyser et de diffuser les résultats obtenus ;
  • D’élaborer les pistes d’action résultant de l’analyse des données ;
  • D’évaluer l’ensemble du processus.

Si cette formation vous intéresse, je vous invite à nous contacter :

- par téléphone 04/342.83.33 (Emilie de Liamchine ou Pierre Arnoldy)

- par mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous fixerons les dates ultérieurement en tenant compte de l’ensemble des disponibilités des participant(e)s.

La participation à cette formation est gratuite.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

16 et 17 mars 2017 à Liège 

La formation propose, outre l’expérimentation de l'outil, un questionnement partagé sur les heurts et bonheurs de nos démocraties représentatives, et, plus largement sur la question du politique aujourd’hui.

Les apports des participants permettront le travail collectif d’analyses.

Elle est accessible à toute personne susceptible d’amener ludiquement et activement un groupe vers la question de l’exercice de la politique, et de l’action collective. 

50 euros (participation, repas sandwich à midi, café, thé et collation)

Cette formation peut faire l'objet d'une demande d'intervention au fond 4S

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter
Pièce jointes
File
Download this file (Formation Démocracity.2017pdf.pdf)Télécharger le dépliant
19, 20 décembre 2016, 16, 17 janvier et 15 février 2017
Dans une société qui se mondialise, se globalise, se complexifie, les citoyens, les professionnels ou les militants éprouvent de réelles difficultés à identifier les problèmes, à cerner l’essentiel, à dégager des marges de manœuvre et d’actions suffisantes pour améliorer cette situation.
La culture méthodologique de l’Entraînement mental permet aux participants de découvrir, questionner, renforcer une approche complexe de situations dites problématiques à partir de et avec la culture méthodologique de l’Entraînement mental afin de pouvoir mieux analyser les situations et ajuster l’action. 
 
Coût de la formation : 125 euros (boissons, collations et repas de midi sandwich compris). 
 
Infos et inscription dans le dépliant ci-joint
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter